Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > Bulletin de santé du végétal Grandes cultures - Bilan de la campagne 2023

Bulletin de santé du végétal Grandes cultures - Bilan de la campagne 2023

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Colza, céréales à paille, tournesol, protéagineux, soja, pour chaque bilan vous trouverez une description du dispositif régional d’épidémiosurveillance, le bilan climatique de l’année et le bilan sanitaire pour chaque maladie, ravageur ou plante parasite.

Bilan colza : Perturbés par des conditions estivales particulièrement sèches, les semis de colzas pour la campagne 22/23 ont conduit à une baisse notable des surfaces.
La pression des adultes de grosses altises sur les dernières parcelles semées, a alors été forte et a nécessité un contrôle fréquent, pour maintenir les parcelles en place. Au printemps, la récurrence des épisodes de sec a parfois pu générer des difficultés d’absorption d’azote à la reprise, ainsi que des retards pour l’entrée en floraison, exacerbant ainsi l’impact des méligèthes, plus élevé qu’habituellement. Les défauts d’implantations ont également pu amplifier ce phénomène.
Fin floraison, on note dans un certain nombre de situations une moindre quantité de ramifications, témoin des difficultés de la culture à exprimer son plein potentiel, eu égard aux conditions de l’année.
Inférieurs aux attentes, les rendements s’affichent tout de même dans la moyenne triennale.

Bilan céréales : 2023 est venu nous rappeler que, dans le Sud-Ouest, la fin de cycle des céréales peut aussi être humide et favoriser les maladies foliaires, septoriose et rouille brune, ainsi que les maladies des épis, notamment les fusarioses en particulier sur blé dur. L’ensemble impactant grandement la fin de cycle des céréales et venant limiter les potentiels de rendement.   
L’automne 2022, d’une douceur durable et exceptionnelle a favorisé la présence des ravageurs sur les céréales. Si les impacts de la JNO ont été limités, certains secteurs ont observé des symptômes de pieds chétifs importants.   
Du côté des orges, quelques situations avec de l’oïdium précoce (semis précoce/climat chaud et humide/reliquat d’azote important). La pression maladie courant montaison est restée faible à modérée tout comme la pression rouille naine sur orge. La pression helminthosporiose et ramulariose a été forte.  De nombreux symptômes de grillures ont été relevés.  

Bilan soja : Une campagne sous pression dans le sud-ouest 
Les semis se sont déroulés de la fin avril jusqu’à la mi-juin dans les secteurs les plus retardés par les pluies excédentaires de mai. 
Le début de cycle s’est déroulé dans de bonnes conditions, propices à de belles levées, des désherbages bien maitrisés et de bonnes mises en place de la nodulation.  
A floraison, les sojas présentent dans l’ensemble des biomasses importantes, voire exubérantes. Cet état de croissance s’est alors montré préjudiciable vis-à-vis de la demande en eau tandis que la sécheresse s’installait à partir de la mi-juillet, impactant le potentiel des sojas en sec en premier lieu. Les températures extrêmes, enregistrées fin août ont également fortement impacté le remplissage, entrainant parfois des avortements massifs sur les parcelles les plus tardives, n’ayant pas atteint le stade limite d’avortement. 
La pression causée par les ravageurs, en particulier la pyrale du haricot et les punaises constitue un fait marquant de cette campagne 2023.  
Enfin, le maintien des températures élevées jusqu’à la mi-octobre a grandement retardé l’entrée en sénescence des plantes. Situation inhabituelle, où malgré l’aspect encore très vert des parcelles car non défoliée, le soja pouvait être récolté à moins de 14% d’humidité.